Comment marche un vélo électrique

Chers lecteurs, vous vous interrogez sans doute sur le fonctionnement des vélos à assistance électrique, également appelés VAE. Ces bicycles utilisent un moteur électrique pour assister le cycliste dans son pédalage. Permettez-nous de vous expliquer en détail les différents composants et leurs rôles dans un VAE.

Tout d’abord, le cœur du système est le moteur électrique, généralement situé au niveau du pédalier ou de la roue. Alimenté par une batterie, il fournit une assistance motorisée quand le cycliste pédale. Le degré d’assistance est géré par un boîtier électronique qui analyse les données des capteurs et optimise le fonctionnement du moteur.

Le moteur : l’organe moteur

Le moteur électrique, d’une puissance comprise entre 200 et 500 watts, apporte l’énergie motrice au vélo. Il se déclenche lorsque vous appuyez sur les pédales et vous aide dans l’effort. Sa position varie : moyeu de roue, pédalier ou même fourche. Le moteur doit être suffisamment puissant pour assister efficacement le cycliste mais reste limité par la réglementation.

La batterie : l’énergie du vélo

La batterie fournit l’énergie électrique nécessaire au moteur pour fonctionner. Les batteries Li-Ion des VAE ont une capacité de 250 à 500 Wh. Elles se rechargent en quelques heures sur secteur. Positionnée sur le cadre, la batterie est amovible pour faciliter la recharge. Son autonomie dépend de l’assistance sélectionnée et du relief.

Le contrôleur : le cerveau électronique

Le contrôleur est le boîtier électronique qui gère l’assistance électrique. Il analyse les données transmises par les capteurs (pédalage, vitesse…) et contrôle le moteur en conséquence. C’est lui qui optimise le fonctionnement du VAE en temps réel pour fournir la meilleure assistance possible.

Les capteurs : les détecteurs de mouvement

Des capteurs sont placés sur le vélo pour détecter en permanence votre vitesse de pédalage, la vitesse de la roue ou encore la force que vous appliquez. Ces données sont envoyées au contrôleur qui les utilise pour adapter avec précision l’assistance électrique à fournir par le moteur.

Le mode d’assistance : le degré d’aide motorisée

Via l’écran de commande, vous pouvez sélectionner le mode d’assistance électrique souhaité : éco, normal, high… Chaque niveau détermine l’intensité de l’aide apportée par le moteur lors du pédalage. Le mode Eco offre un soutien léger pour préserver l’autonomie. Le mode High optimise la assistance pour affronter des côtes.

Le pédalage : l’activation du moteur

Le moteur électrique se déclenche uniquement lorsque vous pédalez. Il se coupe automatiquement dès que vous cessez de pédaler ou que vous actionnez les freins. Le VAE nécessite donc toujours votre participation active : vous devez pédaler pour bénéficier de l’assistance, qui se contente de réduire l’effort.

La transmission : la chaîne cinématique

La transmission d’un VAE est similaire à celle d’un vélo classique. La force que vous mettez dans la pédale est transmise à la roue via une chaîne reliée à un plateau et un pignon. Certains modèles intègrent des vitesses pour moduler l’effort selon le terrain. Le moteur vient amplifier votre puissance de pédalage.

Le freinage : l’arrêt sécurisé

Des freins à disque ou V-Brake permettent de ralentir et stopper le VAE en toute sécurité. Lors du freinage, le moteur électrique se désactive automatiquement, quelle que soit l’assistance sélectionnée. Vous gardez un contrôle total du vélo, comme sur n’importe quelle bicyclette classique.

L’écran : les informations essentielles

Un écran digital installé sur le guidon vous permet de contrôler le VAE. On y sélectionne le mode d’assistance, régule l’allumage des feux et consulte des données comme la vitesse ou l’autonomie restante. Certains modèles affichent également la puissance délivrée par le moteur en temps réel.

L’entretien : pour un fonctionnement optimal

Comme tout vélo, un entretien régulier est nécessaire. Nettoyage, graissage de la chaîne, gonflage des pneus… Une révision annuelle chez un revendeur permet de vérifier les composants électriques et de changer les pièces d’usure (plaquettes, pneus…). Prenez aussi garde à ne pas mouiller la batterie.

Nous espérons avoir répondu de manière claire à vos interrogations sur le fonctionnement d’un vélo à assistance électrique. N’hésitez pas à revenir vers nous pour tout complément d’information !